Étape 8: L’éclairage

La visibilité est essentielle au travail des employés. Lors de la conception ergonomique d’un poste de travail, il faut prévoir un éclairage assurant un milieu de travail sûr, agréable et satisfaisant. Un bon éclairage empêche la fatigue oculaire. Par contre, si l’éclairage est mauvais, on peut se retrouver avec des zones d’ombre ou d’éblouissement qui font forcer les yeux et peuvent entraîner des problèmes de posture. On doit donc évaluer la qualité de l’éclairage de son milieu de travail et, si possible, voir à ce que l’éclairage soit conforme aux principes d’ergonomie suivants:

  • Régler de l’éclairage de la pièce et de l’inclinaison de l’écran pour atténuer les réflexions et éblouissements dans l’image.
  • Ne jamais travailler dans une pièce qui est trop éclairée ou qui ne l’est pas assez. Une intensité lumineuse moyenne de 50 pieds-candela suffit généralement, sinon, il faut ajouter un éclairage d’appoint.
  • L’éclairage naturel est très bon pour le moral. Installer aux fenêtres des stores verticaux ou horizontaux que l’on peut ouvrir ou fermer au besoin. li>Une bonne orientation des postes de travail par rapport aux fenêtres : la lumière du jour doit arriver sur les côtés des postes de travail pour que la ligne de vue de l’employé soit parallèle aux fenêtres.
  • La lumière artificielle doit aussi être parallèle à la ligne de vision de l’employé. Il y a différents types de tube fluorescent. La lumière des tubes peut être bleutée ou rosée, ou être semblable à la lumière naturelle.
  • Chaque plafonnier doit contenir le même nombre de fluorescents et être muni d’un diffuseur en plastique.
  • Comme lampe d’appoint, mieux vaut opter pour une lampe articulée qui permet de régler la source d’éclairage ou pour une lampe à fluorescents qui dégage moins de chaleur et donne un éclairage plus agréable.

On peut réduire l’éblouissement de l’écran en réglant son inclinaison, en diminuant l’intensité de l’éclairage ambiant et en installant, au besoin, un filtre anti-réfléchissant sur l’écran.