Lexique Ergonomic

A

Alignement postérieur :

Posture semi-inclinée qu’adoptent souvent les opérateurs d’ordinateur, semblable à celle qu’on trouve chez les conducteurs d’automobile.  Les cuisses sont à l’horizontale et le dos est incliné d’environ 10 degrés de la verticale.

Analyse du milieu de travail :
Examen de santé et de sécurité portant sur les troubles musculo-squelettiques liés au travail.  Façon structurée de cerner les emplois et les postes de travail qui peuvent présenter des dangers de troubles musculo-squelettiques, les facteurs de risque à la base des dangers, et les causes des facteurs de risque.  L’analyse du milieu de travail fait partie du programme d’ergonomie.

Angle cuisses-tronc :
Angle formé par des lignes imaginaires partant du genou et du cou et se rencontrant aux hanches.  En position debout, cet angle est presque 180 degrés.  En position assise, un angle supérieur à 90 degrés aide à maintenir la courbe naturelle de la colonne vertébrale.

 Anthropométrique :
Reposant sur les mensurations du corps humain.  Les données anthropométriques sont utiles pour la conception des objets‑‑comme un fauteuil‑‑que doit utiliser une personne.

Anthropomorphique :
Ayant une forme humaine ou les qualités de l’être humain.  Sert à décrire des objets présentant des caractéristiques humaines. 

 

B

Basculement aux chevilles :
Mécanisme de basculement permettant au siège d’un fauteuil de pivoter sur plusieurs points.  À mesure que l’occupant s’incline vers l’arrière, le corps fait d’abord une rotation aux chevilles, puis aux genoux et au pelvis, qui sont les points de pivot naturels du corps.

Basculement aux genoux :
Mécanisme de basculement d’un fauteuil par lequel le corps pivote autour d’un point situé près des genoux de l’occupant.

Basculement ordinaire :
Basculement sur pilier central.  «Ordinaire» a le sens de mouvement de basculement connu.

Basculement sur jointure :
Basculement sur pilier central.  Ainsi appelé parce qu’il s’agit d’un mécanisme à pivot unique monté à l’extrémité du pilier, semblable à l’articulation d’un doigt

Basculement sur pivot central :
Mécanisme de basculement le plus courant des fauteuils de bureau.  Permet au siège de pivoter sur le pilier qui joint le pied au siège.

Biomécanique :
Étude qui utilise les lois de la physique et les principes d’ingénierie pour décrire les mouvements des parties du corps et les forces qui agissent sur elles pendant des activités quotidiennes normales.

Biomorphique :
Qui ressemble aux formes d’organismes vivants.

 

C

Caractère répétitif :
Accomplir les mêmes mouvements de façon répétée.  La gravité du risque dépend de la fréquence et de la vitesse du mouvement, du nombre de groupes de muscles sollicités et de la force requise.

Charge statique :
Effort physique ou posture maintenue qui exige une contraction des muscles pendant un certain temps.  Lorsque les muscles demeurent ainsi contractés, l’écoulement sanguin vers les muscles diminue.  (Voir aussi Efforts soutenus).

Cisaillement :
Forces qui agissent dans des directions opposées, par exemple, le glissement qui se produit lorsque les vêtements viennent en contact avec la surface d’un fauteuil.  Les forces de cisaillement sont minimales et permettent à la personne de s’adosser sans que la blouse ou la chemise ne se déboutonne.  Les forces de cisaillement sont élevées dans un fauteuil incliné vers l’avant lorsque les vêtements ont tendance à coller au siège pendant que le corps glisse vers l’avant.

 Contrainte de contact mécanique :
Contact du corps avec une surface dure ou une arête, qui entraîne la compression des tissus.  Peut aussi survenir lorsqu’on utilise une partie du corps pour cogner ou frapper.

Cyphose :
Courbure naturelle postérieure de la colonne vertébrale.  Convexité postérieure anormale de la colonne, qui survient lorsque l’angle formé par les cuisses et le torse est inférieur à 90 degrés en position assise.

 

D

Disque intervertébral :
Disque élastique ‑‑ disque fibro-cartilagineux constitué d’un noyau central pulpeux ‑‑ intercalé entre des vertèbres adjacentes de la colonne vertébrale.  La détérioration d’un disque invertébral à la suite d’une blessure ou d’une maladie cause des douleurs au dos.

 Disque rachidien :
Voir Disque intervertébral.

Dossier réglable :
Dossier d’un fauteuil qui se prête à un réglage actif.  Par exemple, un fauteuil ergonomique comportant un dossier muni de trois réglages interdépendants pour la hauteur, la profondeur et l’inclinaison, qui sont verrouillés en place jusqu’à ce que l’occupant choisisse de les modifier.


 

E

Efforts soutenus :
Effort physique ou posture maintenue qui exige une contraction des muscles pendant un certain temps.  Lorsque les muscles demeurent ainsi contractés, l’écoulement sanguin vers les muscles diminue.  (Voir aussi Charge statique).

Équipe d’ergonomie :
Personnes chargées de cerner et de corriger les dangers musculo-squelettiques dans le programme d’ergonomie en milieu de travail.

Équipement de protection individuelle (EPI) :
Gants, genouillères ou autre équipement pouvant aider à réduire les dangers jusqu’à ce que des moyens de contrôle puissent être mis en place, ou qui servent à compléter des moyens de contrôle existants.

Ergonomie :
Étude scientifique du travail de l’homme.  Le terme vient des mots grecs «ergos», qui signifie travail, et «nomos» qui signifie loi.  L’ergonomie étudie les capacités physiques et mentales de même que les limites du travailleur dans sa relation avec les outils, l’équipement, les méthodes de travail, les tâches et le milieu de travail.  Tous les meubles devraient comporter des caractéristiques ergonomiques.  Récemment, on a mis l’accent sur les caractéristiques ergonomiques du matériel de soutien informatique.

Essai à l’usage :
Examen formel de l’opinion des personnes qui utilisent des fauteuils expérimentaux.

Examen des dossiers :
Examen des dossiers d’une entreprise pour y découvrir les tendances des traumatismes (ou traumatismes potentiels) de manière à cerner les emplois et les postes de travail pouvant comporter des dangers de problèmes musculo-squelettiques.

 

F

Facteurs de risque :
Aspect du travail qui augmente les risques d’apparition d’un trouble musculo-squelettique chez un travailleur.

Fatigue :
État du corps qui ne peut fournir suffisamment d’énergie aux muscles pour accomplir une tâche.

Fauteuil à réglage passif :
Dispositifs d’un fauteuil permettant à une personne de s’y asseoir sans avoir à les régler consciemment.

Fauteuil de poste de travail :
Fauteuil conçu pour des personnes qui exécutent une tâche principale : regarder dans un microscope, parler au téléphone, utiliser un terminal de visualisation.

Fauteuil de travail :
Fauteuils généraux de bureau et fauteuils de poste de travail.  Fauteuil que l’occupant principal d’un poste de travail utiliserait la plupart du temps.

Fauteuil général de bureau :
Fauteuil destiné à des travailleurs qui exécutent de nombreuses tâches différentes pendant la journée.  Ces fauteuils doivent être moins contraignants que ceux destinés à une utilisation particulière.

Fauteuil inclinable :
Fauteuil de travail qui, par une inclinaison du siège vers l’arrière plutôt que vers l’avant, favorise un angle ouvert entre le tronc et les cuisses.

Force :
Effort physique mesurable qu’utilise une personne pour accomplir une tâche.

 

G

Gestion médicale :
Utilisation efficace des ressources de soins de santé disponibles en vue de prévenir ou de gérer les troubles musculo-squelettiques liés au travail.  La gestion médicale fait partie du programme d’ergonomie.

 

H

Hauteur poplitée :
Distance du sol jusqu’au pli derrière le genou.  L’une des mensurations anthropométriques utilisées pour déterminer la hauteur d’un siège

 

I

Intelligence de la matière :
Expression servant à décrire les matières dont les propriétés changent à l’avantage de l’usager pendant leur utilisation.  Les verres correcteurs munis d’une lentille qui s’assombrit au soleil possèdent cette «intelligence», tout comme le bâti du fauteuil Equa, qui plie pour accroître le support lombaire lorsque l’occupant s’adosse.

Ischion :
Os du fessier en forme de «U», sur lequel repose en grande partie le poids du corps en position assise.

 

J


 

K

 

 

L

Lordose :
Courbe naturelle antérieure de la colonne vertébrale.

 

M

Mesures d’ingénierie :
Méthode servant à contrôler l’exposition du travailleur à des facteurs de risque par un réaménagement de l’équipement, des outils et des postes de travail.  Les mesures d’ingénierie font partie de la stratégie de prévention et de répression des dangers.

Moyens de contrôle des pratiques de travail :
Procédures destinées à assurer la sécurité et le caractère adéquat d’un travail afin de diminuer la durée, la fréquence ou la gravité d’exposition à un danger.  Elles comprennent la formation à des méthodes de travail, la rotation des postes et l’initiation progressive à des tâches.  Elles font partie de la stratégie de prévention et de suppression des dangers.

 

N

 

 

O

 

 

P

Pivot :
Littéralement, arbre ou colonne permettant à un objet de tourner.  Un pivot peut aussi être imaginaire : un ballon de football tourne autour d’une ligne invisible tirée d’une extrémité à l’autre lorsque le ballon est projeté dans les airs.

Posture ou position inconfortable :
Écart de la posture de travail idéale : coudes le long du torse et poignets en position neutre.  Une personne prend une posture inconfortable habituellement lorsqu’elle s’étire vers l’arrière, pivote vers l’avant, se courbe vers l’arrière, s’étire et ou s’accroupit, notamment.

Posture ou position neutre :
Posture de travail confortable qui réduit le risque de troubles musculo-squelettiques.  Les articulations sont alignées naturellement avec les coudes le long du corps, et les poignets sont droits.

Prévention et répression des dangers :
Élimination ou diminution des dangers déterminés lors de l’analyse du milieu de travail. Pour y arriver, on modifie les tâches, les postes de travail, les outils ou l’environnement en fonction du travailleur.  La prévention et la répression des dangers font partie du programme d’ergonomie.

Programme d’ergonomie :
Méthode systématique (semblable à un programme de prévention des accidents ou d’amélioration de la qualité) servant à évaluer, à prévenir et à surveiller les troubles musculo-squelettiques liés au travail.  Les quatre éléments d’un programme d’ergonomie typique sont : analyse du milieu de travail, prévention et surveillance des dangers, gestion médicale, et formation et éducation.

 

Q

 

 

R

Région lombaire :
Région de la colonne vertébrale appelée communément le bas du dos.  Techniquement, les vertèbres lombaires sont les cinq segments rachidiens situés au‑dessus du sacrum.

Réglage actif :
Dispositif permettant de modifier la géométrie d’un fauteuil, que l’occupant doit manipuler de façon consciente.  Le réglage actif le plus courant d’un fauteuil de bureau est le mécanisme associé à la hauteur du siège.

Réglage passif :
Dispositif modifiant la géométrie d’un fauteuil, manipulé inconsciemment par l’occupant.  Par exemple, le fait de s’adosser dans un fauteuil déclenche un réglage passif de l’angle du siège.  L’accroissement du support lombaire à mesure que l’occupant d’un fauteuil s’incline vers l’arrière est un exemple de réglage passif plus perfectionné.  Ces dispositifs ont l’avantage de procurer le support dont la personne a besoin sans que celle‑ci doive consciemment procéder à un réglage manuel ou actif.

 

S

Siège d’inclinaison frontale :
Tout siège dont l’arrière est plus élevé que l’avant.  Les fauteuils conçus pour les postures avancées comportent un siège fortement incliné vers l’avant qui favorise un angle ouvert entre les cuisses et le tronc.

Stase posturale :
État du corps qui maintient la même position pendant une longue période.  Les risques pour la santé comprennent une diminution de la circulation du sang, un amoindrissement de l’apport en éléments nutritifs dans les disques intervertébraux et une atrophie des tissus musculaires.

Support lombaire réglable :
Dispositif par lequel l’occupant peut régler activement les dimensions du support lombaire du dossier du fauteuil.  Un fauteuil ergonomique de cadre comporte une vessie que l’occupant peut manipuler pour faire augmenter ou diminuer le support lombaire.  On trouve aussi un support lombaire réglable dans les banquettes de certaines automobiles.

Support lombaire :
Partie du dossier d’un fauteuil qui soutient les muscles de la région lombaire en station assise droite, et qui favorise la lordose de la colonne lombaire lorsque l’occupant est en position inclinée.

Syndrome du canal carpien :
Trouble du poignet pouvant être lié à un travail répétitif avec la main.  C’est un exemple d’un trouble consécutif à des traumas cumulatifs.

Système musculo-squelettique :
Tissus mous et os du corps.  Le système musculo-squelettique est composé des os, des muscles, des tendons, des ligaments, des cartilages, des nerfs et des vaisseaux sanguins.

 

T

Taux d’incidence :
Fréquence à laquelle surviennent les nouvelles blessures et maladies dans un emploi, une chaîne de production, une aire de travail, un service ou une entreprise.

Taux de gravité :
Coût découlant des jours de travail perdus (ou des sommes perdues) à la suite de maladies et de traumatismes nouveaux survenant dans un emploi, une chaîne de production, une aire de travail, un service ou une entreprise.

TCTC :
Trouble consécutif à des traumas cumulatifs.

Temporisation :
Qualité d’un fauteuil de maintenir une inclinaison entre une position droite et une position entièrement inclinée sans grands efforts de la part de l’occupant.

Thrombose :
Formation ou présence d’un caillot de sang dans un vaisseau sanguin.

Tonus musculaire :
Contraction partielle caractéristique d’un muscle normal.  Une perte de tonus se produit lorsque le muscle manque de stimulation pendant une longue période, par exemple, lorsqu’une personne reste assise.

Troubles consécutifs à des traumas cumulatifs (TCTC) :
Blessures des muscles, tendons et nerfs provenant de la répétition excessive, sans prendre un repos suffisant ou sans faire d’autres mouvements.  Le syndrome du canal carpien est un TCTC, tout comme la tendinite.  Les blessures associées à des gestes répétitifs sont une autre expression servant communément à décrire ce groupe de troubles.

Troubles musculo-squelettiques :
Maladies et traumatismes qui affectent une ou plusieurs parties du système musculo-squelettique.

 

U

 

 

V

 Vérification :
Examen formel des opinions formulées par les personnes qui utilisent un fauteuil ergonomique au travail.  Il s’agit d’opinions fort utiles étant donné que les gens passent beaucoup de temps dans leur fauteuil au point d’en devenir des spécialistes.  Un questionnaire recueille les opinions et permet de les comparer à des résultats antérieurs, lorsque le fauteuil était en cours de conception, ainsi qu’à l’opinion d’utilisateurs d’autres fauteuils.

Verrouillage du basculement :
Dispositif qui immobilise l’action de basculement du siège.  Sur certains fauteuils, ce dispositif peut servir à verrouiller le fauteuil à n’importe quel angle entre une position droite et une position entièrement inclinée.  Sur d’autres fauteuils, le mécanisme a simplement pour fonction de verrouiller le fauteuil dans sa position la plus avancée.

Vibration main-bras :
Vibration (provenant habituellement d’un outil manuel) reçue par la main et qui voyage ensuite dans le reste du corps.

 

W

 

 

XYX